Ksar el Kebir

Ksar el Kebir

(ksär ĕl kĕbĭr`), city (1994 pop. 107,065), N Morocco. The name also appears as Alcazarquivir and Al Qasr al Kabir. Near the city on Aug. 4, 1578, the Moroccans soundly defeated the Portuguese. King Sebastian of Portugal had invaded Morocco in support of a pretender to the Moroccan throne. Abd al-Malik, ruler of Morocco, King Sebastian, and the Moroccan pretender, Muhammad, all died in the fighting. As a result of the battle, Portugal soon passed (1580) to Philip II of Spain, and the new Moroccan ruler, Ahmad al-Mansur, began his reign with tremendous prestige.
References in periodicals archive ?
Le ministre de l'Amenagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah a preside, mercredi au siege de la prefecture de la province de Larache, la ceremonie de l'annonce de Ksar El Kebir, ville sans bidonvilles dans le cadre du programme national [beaucoup moins que]Villes sans bidonvilles[beaucoup plus grand que], lance en juillet 2004 par SM le Roi Mohammed VI.
He stopped off, with the caravan, at Ksar el Kebir, where three kings and 40,000 soldiers perished in the historic battle that took place in 1578 between a Portuguese army led by the infant King Don Sebastian and a Moroccan army under the command of Sultan Moulay Abdel Malek.
L'image, postee sur les reseaux sociaux, de cette chienne mourante, baignee dans son sang, entouree de chiots les yeux encore fermes qui lui tirent les mamelles avec l'espoir d'en extraire quelques gouttes de lait pour survivre et celle recemment passee en boucle par nos chaines de television ou l'on voit des [beaucoup moins que] justiciers[beaucoup plus grand que] mandates par le President de la Commune de Ksar El Kebir trainant, fierement tels des trophees trop lourds a porter, des betes ensanglantees et agonisantes pour les jeter dans des decharges, donnerait a reflechir au plus inhumain d'entre nous.
Le ministere de l'Interieur a rejete les informations relayees par certains organes de presse selon lesquelles les autorites marocaines auraient fait preuve de brutalite et de violation des droits de l'Homme, en procedant a des arrestations abusives et a des refoulements arbitraires, notamment de femmes enceintes et de mineurs lors de plusieurs operations de reconduite aux frontieres menees dernierement au niveau des villes de Tanger, Oujda, Nador, Al Hoceima et Ksar el Kebir.
La native de Ksar El Kebir est aujourd'hui membre du comite d'ethique de Bordeaux en experimentation animale.
Widad Benmoussa aime en Ramadan ses odeurs, la convivialite de ses tables et l'affection qui embaume la chaleur de ses soirees, tout en gardant avec le vivace souvenir de son enfance du magnetisme de ce mois a Ksar El Kebir, avec ses tantes reunies, avant et apres le ftour, declamant, dans un rituel presque sacre, des dhikrs et des panegyriques.
Cet evenement musical organise dans de nombreux espaces culturels de la ville de Ksar El Kebir, a l'initiative de l'association l'Espace marocain pour la culture et la formation, celebrera des musiciens aussi bien regionaux que nationaux dans une perspective d'ouverture sur les experiences mondiales, indique un communique des organisateurs.
000 km, en alternant nage, velo et course a pied, pour relier Tanger a Lagouira, en passant, notamment, par Ksar El Kebir, Fes, Rabat, Casablanca, Safi, Marrakech, Tan-Tan et Laayoune.
Nee a Ksar el Kebir, l'artiste etait la premiere femme marocaine a avoir un tel diplome de ladite ecole.
Il s'agit en l'occurrence de ceux de Tanger, Larache, Ksar El Kebir et Chefchaoun.
Il s'agit, selon un expose presente, mercredi par le ministre devant la commission de l'interieur, des collectivites territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville, a l'occasion de l'examen du projet de loi de finances de son secteur, au titre de l'exercice 2014, des villes de Tanger, Kalaat Sraghna, Sidi Bennour, Sidi Slimane, Beni Yakhlaf, Lebrouj, Smara, Ksar El Kebir, Hoceima, Berkane et Sidi Yahia El Gharb.
Il a egalement mis l'accent sur l'ouverture cette annee de trois nouveaux centres de traitement de la toxicomanie (Tetouan, Marrakech et Nador), la construction de trois autres a Agadir, Fes et a Al-Hoceima en 2013, et l'elargissement des services dans quatre centres d'ici 2016 (Tanger, Larache, Ksar El Kebir et Chefchaouen).