thyrse


Also found in: Dictionary, Thesaurus, Medical, Wikipedia.
Related to thyrse: Racemes

thyrse

[thərs]
(botany)
An inflorescence with a racemose primary axis and cymose secondary and later axes.
Mentioned in ?
References in periodicals archive ?
Autrement dit, Liszt serait l'homologue musical de Baudelaire et celui-ci, en dediant son poeme a ce compositeur, montre qu'il est conscient d'etre le guide d'une nouvelle generation, le thyrse symbolise dans la suite des lettres << szt >> dans le nom du musicien etant ici le flambeau montrant la voie a ses successeurs.
Toutefois, le poeme a pour titre << Le Thyrse >> et ce symbole, comme nous l'avons vu, etant essentiel a la relation entre Baudelaire et De Quincey, on peut legitimement penser qu'il s'agit ici d'une reference a l'ecrivain anglais.
la ressemblance entre la structure du thyrse et celle des escaliers de Piranesi est evidente puisque l'on retrouve un mouvement << rectiligne >> autour duquel s'exerce un mouvement << ondoyant >>.
Ainsi, selon Rubenstein, le thyrse serait le symbole de la malediction de la subjectivite que les poetes du dix-neuvieme siecle consideraient comme une des caracteristiques centrales de la condition humaine (73).
L'analyse du thyrse faite par Hiddleston est ici eclairante :
En d'autres termes, la figure du thyrse ne symboliserait pas a proprement parler l'emprisonnement de l'esprit en lui-meme, mais le carcan que celui-ci a etabli autour de l'imagination afin de mieux maitriser sa force creatrice--a moins, bien entendu, que l'esprit ait erige un tuteur permettant a l'imagination de se diriger dans la bonne direction, mais comme nous l'avons explique, le mouvement ondoyant et le mouvement rectiligne composant le thyrse ne sauraient etre distingues.
Ce que Rubenstein remarque lorsqu'elle observe que, malgre l'importance de la figure du thyrse pour Baudelaire, celui-ci omet de traduire l'episode des escaliers de Piranesi, pourtant essentiel chez De Quincey, dans son Mangeur d'opium : << One can speculate that Baudelaire found the account too painfully close to his own experience and thus forebore to translate it [.
D'ailleurs, le thyrse, figure presentant un axe vertical envahi par des elements plus horizontaux, ne pourrait-il pas etre vu comme une prise du pouvoir poetique versifie (dont la construction est verticale) par un nouveau pouvoir poetique plus horizontal, le petit poeme en prose (dont l'absence de vers donne au poeme une construction plus etalee sur la largeur de la page et donc plus horizontale)?
Mais que la poesie de Baudelaire se saisisse du baton ou des serpents n'a pas d'importance puisque, comme le thyrse est indivisible, si le poete agit sur l'une de ses parties, il agira necessairement sur les autres--le tout etant qu'il y a ici revolution du genre classique qu'est la poesie, pour creer quelque chose de nouveau.
La figure du thyrse ainsi que ses figures assimilees, a savoir le caducee, le chiasme, mais aussi l'escalier de Piranesi, peut donc etre definie comme le mecanisme offrant au poete la possibilite de se depasser pour sortir de luimeme et aller vers l'Autre, le lecteur.
Il reste toutefois une derniere question a laquelle nous n'avons pas encore su repondre de maniere satisfaisante et qui constitue un obstacle sur lequel la plupart des analyses consacrees au thyrse trebuchent : quel est le veritable lien entre le caducee et le thyrse ?